Eh oui, LE safran… car il n’y en a qu’un. Et une seule dérive, dans l’axe. C’est peu courant et Derek Kelsall (l’architecte de Waloo) est un des rares a avoir osé cette formule que je trouve plutôt efficace.

C’est donc la grosse nouveauté suite aux travaux de l’hiver: un nouveau safran qui change totalement les sensations à la barre. Contrairement à l’ancien, il est pivotant, fin, compensé et léger. On barre à deux doigts et le stick télescopique fabriqué à partir d’une pelle à neige fait des merveilles. On peut maintenant barrer debout sur le rouf ou depuis la descente…