Le décor est planté dés qu’on passe le Gois: la terre la plus proche quand on navigue à Noirmoutier, c’est toujours les roches en dessous. Même sur une marée haute de fort coefficient, ça brasse, ça secoue et ça déferle à la pointe des Charniers, près des roches des Pères, dans le chenal de la Grise, entre les roches du Devin, les Boeufs et les Peignes. Quand le vent est de la partie et qu’il faut tirer des bords, surtout ne pas oublier de fermer les capots avant…