Si tout se passe bien, le prochain bateau dont j’aurai la charge sera un plan Newick et aura 3 coques. Il aura la même longueur que Waloo mais sera plus large et 2 à 3 fois plus léger. C’est une petite bombe, mais il ira encore plus vite lorsque son mat pourra basculer latéralement et lorsqu’un bout-dehors lui permettra d’arborer un grand “screecher”. Fin août, il devrait rejoindre la flotte des Golden Oldies à Concarneau en compagnie de Waloo. Le tri Newick et le cata Kelsall seraient réunis pour la première fois pour célébrer les deux plus grandes signatures des multis des années 80-90.


Pourquoi ces conditionnels? Parce que plus l’échéance se rapproche, plus le coût du transport du tri depuis les Etats-Unis augmente et risque d’imposer des coupes sur les autres dépenses prévues: voiles, gréement, peinture, stockage…


Pour l’instant, mon objectif reste d’aller naviguer avec le bateau et son propriétaire américain du côté de chez Walter Greene, dans le Maine, avant que nous organisions son transport depuis New York en juin.


Nous n’allons pas lancer une opération de crowdfunding pour financer un rêve égoïste, mais s’il y a parmi les lecteurs de ce blog des professionnels ou des amateurs en mesure de nous aider par leur savoir-faire, leur parrainage ou par leur réseau, nous serons ravi de les faire monter à bord, au propre comme au figuré… et pas au conditionnel.